Avalanches : Sécurité & sauvetage

Avalanches : Sécurité & sauvetage

Gorno-Badakhshan est une région du Pamir très vulnérable aux catastrophes naturels. Les avalanches font partit des nombreuses menaces, provoquant des accidents et laissant bien souvent certains villages dans l’isolement et des populations sans abri et moyens de survie dans cette zone montagneuse. Selon les données du Comité de la situation d’urgence et de la protection civile (CoES) du Tadjikistan, plus de 50 % des personnes dans cette région du monde, sont touchées chaque année par des avalanches.

Pour relever ces défis, assurer la sécurité et renforcer la résilience face à ces catastrophes naturelles, l’Agence Aga Khan pour l’habitat (AKAH) a créé 143 équipes de préparation aux avalanches (AVPT) au Gorno-Badakhshan, composées de 1 430 membres bénévoles qui travaillent conjointement avec l’équipe de recherche et sauvetage du CoES. Les AVPT ont suivi diverses formations sur la préparation aux risques d’avalanches, expliquant notamment comment les avalanches se forment et se déclenchent, sur les méthodes d’évaluation des risques liés à ces phénomènes ainsi que l’application de stratégies et techniques de recherche et de sauvetage. Ils sont ainsi bien équipés à la fois en connaissances et en compétences; et sont dédiés à répondre aux menaces liées aux avalanches dans tout le Tadjikistan.

Cet hiver a été un véritable test pour les compétences d’AVPT en matière d’intervention d’urgence et de préparation aux situations d’urgence. En effets, les mois de décembre 2018 et janvier 2019 ont été marqués par des chutes de neige abondantes dans tout le pays, ce qui a créé d’importantes perturbations à travers le Tadjikistan. Les AVPT, les équipes communautaires d’intervention d’urgence (CERT) et l’équipe de recherche et sauvetage de l’AKAH et du CoES se sont fortement impliquées dans la préparation et l’intervention d’urgence. Jusqu’en février, ils ont évacué plus de 5 000 personnes vivant dans des zones sujettes aux avalanches et ont donné rapidement l’alerte aux communautés et aux mouvements de transport dans la région.

Gulzorkhonov Alikhonov, volontaire de l’AVPT, se souvient d’un de ces événements :

« C’était le 15 janvier et il neigé de façon abondante. Il y avait un risque élevé d’avalanches dans toute la région. En tant que volontaire de l’AVPT, j’ai été déployée pour évacuer les communautés de la zone à haut risque d’avalanche pendant cette période. Avec d’autres volontaires, nous avons vérifié le poste de contrôle de la police dans la zone de Nivodak à Khorog, car il est situé dans une zone exposée aux avalanches. D’après les renseignements que nous avons reçus d’organismes gouvernementaux et des informations du terrain, il y a eu des cas d’avalanches dans ce secteur précis. Nous avons donc prévenu huit policiers, qui étaient en service ce jour-là, et leur avons demandé de déplacer leur station de base en leur fournissant toutes les informations que nous avions en main. Le poste de contrôle de la police a été déplacé et c’est exactement cette nuit-là que s’est produit l’accident de l’avalanche qui a détruit le poste de contrôle. Je suis très fier d’avoir pu sauver ces huit vies ce jour-là, tout comme d’autres bénévoles qui étaient là avec moi. »

Ces mesures précoces et rapides de sécurité et de préparation aux avalanches prises par les AVPT ont permis de sauver de nombreuses vies, comme le montre le cas ci-dessus, et d’éviter l’augmentation du nombre de pertes en vies humaines. Dans les cas où des personnes manquaient à l’appel lors de ces conditions météorologiques difficiles, les bénévoles de l’AVPT ont été les premiers à partir à la recherche des personnes portées disparues. Début janvier, ce fut le cas de deux personnes o dans le village de Khijez, dans la vallée de Bartang. Il y avait une forte probabilité qu’elles furent victimes d’une avalanche, ce qui est très fréquent dans cette région éloignée. Les AVPT ont été dépêchés sur place pour assurer la recherche et la récupération des personnes disparues, ainsi que des habitants de la région et des proches des victimes. Sous le froid et la neige, deux jours ont défilés sans aucun succès. Les chances de les retrouver vivants étaient cependant très minces. C’est au troisième jour que les volontaires de l’AVPT et d’autres organismes ont découvert les cadavres sous les couches de neige :

« Lorsque nous participons à la recherche de personnes disparues, surtout dans des conditions météorologiques difficiles, nous espérons et faisons toujours de notre mieux pour les retrouver vivantes. Mais parfois nous sommes impuissants face aux catastrophes naturelles et nous devons faire face à leurs conséquences néfastes, en tirer des leçons et renforcer notre résilience face à de telles catastrophes »

– a noté le volontaire AVPT dans la vallée de Bartang, Firuz

AKAH, en étroite collaboration avec le CoES, travaille dur pour renforcer les capacités de l’AVPT par le biais de diverses formations intérieures et extérieures afin qu’elle soit prête à faire face à toute urgence liée à une avalanche et à sauver autant de vies que possible